See PRO editionSee PRO edition

Qui est-il ?

 

loic debout

  Né en 1981 à Martigues dans le Sud de la France, dès sa petit enfance, il baigne dans l'univers de la musique qui  occupe une place importante dans  son milieu familial.
L'un de ses meilleurs souvenirs est celui de sa mère jouant du piano lorsqu'il avait quatre ans... Il passait son temps à coller l'oreille sur
  celui-ci pour ressentir les vibrations musicales. Ainsi il s'initiait à la musique classique de  Chopin, Mozart, Bach, etc... A ses yeux sa mère était une grande "interprète". De plus   les goûts musicaux de ses parents étaient très éclectiques. 

Il commence la guitare classique à huit ans  dans une école de musique.
Les années passent. A
  13 ans il  commence la guitare/basse  et intégre son premier groupe de Rock. Il sent déja à cet âge que la musique  est  des plus  importantes dans sa vie.
Il
  joue par la suite dans  plusieurs  groupes de musique, s'essayant à des styles et instruments différents, ce qui lui permet d'accroître  une sensibilité et une  pratique précieuses    aux techniques  de l'arrangement.
Actuellement
  guitariste : chanteur du groupe Drive To The End il se donne fréquemment en concert.
Parallèlement,
  depuis ces dix dernières années,  il  travaille avec  de nombreux  artistes, compositeurs et groupes  dans son studio Big Sound Studio, à Cornillon-Confoux, dans une petite ville de campagne de la région Provence-Alpes-Cote-d'Azur, source de tranquilité et d'inspiration. Ainsi, il continue à développer son art, tel qu'il l'entend, touchant autant à  la musique classique,  qu'au Rock, au  Rap,  aux musiques électoniques et à  l'habillage sonore (musique à l'image) : 

            "La musique a toujours fait parti de ma vie. L'écriture et la composition représentent pour moi la synthèse de l' âme. Elles me permettent d'assimiler les émotions, de les analyser et de les retranscrire. Mes références sont hétéroclites car je ne peux m'en tenir  à un style musical. Je  pense  la musique comme un art,  comme en  peinture : plus on dispose d'outils et de couleurs, plus il sera facile d'enrichir ses compositions. L'instrument est mon pinceau, le style est teinte, l'arrangement est ma palette de couleurs...".

 A son actif, il a  plusieurs centaines de compositions dans des univers complètement différents dont certaines sont à découvrir sur ce site...  

Sa carrière de compositeur commença avec de jeunes artistes talentueux tels que Glen Laroche, Thomas Gauthier, Ange Diby, Dileurs2Rimes, etc... Pour finir par être entourré de personnalités au poid et à la carrière conséquente tels que Rachid Hamouchène, Loïc Pontieux, Emmenuel Eveno, Boris Jardel, etc... et des sociétés de production audiovisuelle au rendement élevé.

 

 

SES PASSIONS, SES MESSAGES

terre-europe

Lacroix Loic est passionné de nature et est un éternel humaniste. 

Les thèmes des ses  musiques sont variés. Cependant, parmi ses sujets favoris, on retrouvera la révolte contre un système parfaitement huilé créant de toute pièce le besoin, à travers les médias, l'industrie, la publicité abusive, etc...

"Il est clair que l'industrie nous cache bien des choses afin de préréniser son développement au détriment du bien être. Hors, le fonctionnement de l'industrie, en général, nécessite le rejet de déchets et de pollution à une échelle monstrueuse, si on considère le nombre d'usines sur la planète, une planète qui va mal. Pourquoi maintenir ce mal alors qu'une volonté générale suffirait à changer tout cela ? La réponse est simple : L'appât du gain. Certaines personnes s'enrichissent de quelques millions d'euros chaque jour, car ce qu'ils ont ne leur suffit pas, il en faut toujours plus.  Mais comment se fait-il que la machine infernale continue à tourner alors que le message le plus important de ce siècle est que  la planète meurt ? En entretenant et créant leurs besoins, les humains oublient un mal pour un bien qui n'en est pas un...

La création du besoin est un concept simple : Montrons chaque jour aux gens que ce que nous leur proposons est une nécessité, un besoin. Voitures, frigidaires américains, montres, vêtements de marque, etc... sont tant de choses qui maintiennent l'industrie en forme.Avez-vous connu l'époque où, il y a encore peu de temps, 25 ans tout au plus, les supermarchés n'existaient pas ou peu, l'époque courte durant laquelle les péages d'autoroute n'étaient pas encore des machines ? A cette époque, le contact entre humains existait encore, mais on le perd, toujours plus. Les machines remplacent les hommes, et ceux qui restent dans l'industrie massive de création de produits de confort  travaillent à la chaîne, d'où mon EP "Flesh for Sale" (chaire à vendre).

Ce qui est grave, c'est que l'homme à oublié que le meilleur reste le plus simple : un regard sur les étoiles pour se sentir petit. Mais les lumières des villes les ont fait disparaître. On ne prend plus le temps de regarder les étoiles. 

J'habite moi-même dans une nature presque sauvage qui m'apprend tous les jours que la nourriture coule à flots si  nous la respectons, elle nous donne ce dont nous avons besoin : Animaux sauvages, végétation abondante et ce  dans tous les coins du monde. Mais  nous avons perdu l'habitude d'observer...  Nous avons  peur de l'inconnu, nous vivons dans un monde que l'on ne maitrise plus ! Savons-nous parfaitement comment notre voiture, notre frigo,  notre télé, notre climatisation fonctionnent ? Non, nous sommes perdus comme tous les autres, nous suivons le guide pour survivre : La publicité s'étalant et  nous montrant le chemin à suivre... Mais sommes-nous réellement heureux dans ce contexte ? Je ne crois pas sincèrement, ou dans des moments très brefs. Dès notre plus jeune âge, on nous impose des responsabilités énormes pour réussir : Avoir des bonnes notes à l'école, être beau pour être accepté, etc... La vie d'un homme se résume à ses responsabilités. 

Le fond de se débat est certes écologique, mais il vise aussi à remettre "l'humain dans ses pompes". Il sera d'ailleurs le sujet de mon prochain album : "Time after time". 

La planète meurt chaque jour un peu plus, son équilibre est rompu et la seule chose que l'homme trouve à faire pour se rassurer est  de regarder les autres planètes sur lesquelles  il pourrait s'installer. 

C'est tellement triste tout ça. "  

Lacroix Loïc 

Loïc Lacroix ©, tous droits réservés